AML explique la gestion des commerces à l’aéroport

on .

(AML House, Port-Louis – 17 janvier 2013) – Dans un souci de transparence et de fidélité à la bonne gouvernance, le management d’Airports of Mauritius Co. Ltd a tenu à faire la lumière sur l’allocation des contrats aux commerces se trouvant à l’aéroport. C’est un fait indéniable  qu’afin d’assurer la rentabilité de ses activités, Airports of Mauritius Co. Ltd a le devoir et la responsabilité de veiller à ses intérêts et de concrétiser les meilleures offres financières sans compromettre les principes de bonne gouvernance. Dans cette optique, Serge Petit, le Chief Executive Officer d’AML, a rappelé que les contrats sont alloués aux prestataires dans la transparence et selon les principes du Central Procurement Board.

Ces contrats sont alloués à la fois aux compagnies locales et internationales, dont l’assise financière est solide et qui  sont en mesure d’offrir une prestation aux standards internationaux. Etant à la tête des deux compagnies, l’Airports of Mauritius Ltd et la Mauritius Duty Free Paradise, Serge Petit, a formellement nié les allégations formulées récemment contre ces compagnies et maintient que celles-ciont toujours rigoureusement respecté et suivi les procédures.

Faisant état de la perception populaire que les concessions commerciales sont allouées aux dirigeants d’une seule entreprise mauricienne, M. Petit a fait ressortir que c’est la Mauritius Duty Free Paradise (détenu à 80% par AML et à 20% par la State Investment Corporation) qui est le principal prestataire commercial à l’aéroport. Elle a pour fournisseur principal la compagnie suisse, Dufry, qui a été sélectionnée en 2012 suite à un exercice d’appel d’offres international.

Elaborant, M. Petit a également fait ressortir:
« Il est bon de souligner qu’en 2002,la MDFP avait alloué le contrat d’approvisionnement des produits hors-taxes à la compagnie allemande, Gebr. Heinemann, et cela sans appel d’offres. Il a continué à offrir ses services pendant plus de neuf ans. Mais en 2011, dans un esprit de bonne gouvernance, la nouvelle direction de la MDFP décida de lancer un exercice d’appel d’offres qui mena à l’allocation du contrat à Dufry, deuxième plus gros fournisseur mondial de produits hors-taxes et qui n’a aucun partenaire mauricien. Encore une fois, la capacité d’investissement, la solidité financière et la réputation d’une entreprise sont des facteurs que nous considérons dans le choix de nos prestataires. Afin d’offrir une prestation rehaussée, Dufry conseille et accompagne la MDFP dans le cadre des préparatifs pour l’ouverture des boutiques dans le nouveau terminal.»

Toujours dans le même contexte, Serge Petit a rappelé qu’après l’octroi du contrat à Dufry, l’Independent Commission Against Corruption a été sollicitée en 2012  en vue d’enquêter sur les procédures d’allocation. Toutefois, la Commission devait constater que les procédures d’évaluation ont été rigoureuses et ont été entreprises selon les normes internationales.

Par ailleurs, il est utile de souligner que la MDFP ne compte pas moins de 57 autres fournisseurs étrangers et locaux, parmi lesquels on retrouve des grosses pointures du commerce local. L’octroi des espaces de commerce à l’aéroport se fait en fonction de l’offre commerciale proposée par le prestataire tout en tenant compte de la qualité des produits et de la demande de la clientèle.

Il en est de même pour les services de restauration à l’aéroport où la direction d’AML a initié un exercice d’appel d’offres en juin 2009. Cependant, les offres reçues ne correspondant pas au cahier des charges, aucune soumission n’a été retenue. Un nouvel exercice a alors été lancé en décembre 2009 et sept soumissions avaient été reçues et évaluées, y compris celle du prestataire d’alors Tropical Times. Ce contrat a finalement été alloué à Airway Coffee, ayant fait la meilleure offre.

Dans la même fouléee,   le CEO d’AML a rajouté:
« L’investissement financier et la proposition commerciale de ce prestataire ont été nettement supérieurs aux autres soumissions reçues. L’entrée en scène de cette compagnie a mené à une augmentation d’environ 30% des revenus liés au Concession Fee. En tant que compagnie commerciale, AML doit s’assurer qu’elle bénéficie de la meilleure offre. »  

Serge Petit a, d’autre part, fait ressortir que toutes les propositions commerciales faites par des compagnies intéressées à offrir leurs services à l’aéroport, sont considérées selon leur pertinence et leur viabilité. Evoquant le projet de lavage de voitures par la compagnie Top Gear, le CEO a déclaré que, dans un premier temps, n’ayant pas entrepris d’étude de faisabilité, les promoteurs n’ont pas obtenu de réponse favorable d’AML. Exprimant des réserves sur le projet et n’autorisant pas sa mise en place dans l’aire de stationnement de l’aéroport, la direction d’AML attend toujours que les promoteurs lui soumettent un Business Plan.

Enfin,   le Chief Executive Officer d’AML a salué  le travail de toute son équipe :

« A la veille d’un évènement historique, c’est-à-dire la mise en service du nouveau terminal, tout le personnel aéroportuaire est mobilisé pour faire de ce projet national un succès. Il est dommage qu’il y ait une tentative de démotiver nos troupes à travers des allégations non-fondées. Je salue l’engagement et le dévouement de ces milliers de personnes sans qui, ce projet ne verrait jamais le jour. Nous avons pris un engagement pour mener avec rigueur une gestion optimale de l’aéroport et d’en faire une référence en matière d’intégrité. En tant que compagnie publique, nous sommes redevables envers nos employés et la population mauricienne. Il y va de la réputation de notre aéroport qui est appelé à devenir un pôle important de développement de notre pays. »

Mostly Clear

21°C

SSR International Airport (Mauritius)

Mostly Clear

Humidity: 88%

Wind: 17.70 km/h

  • 24 Sep 2017

    Scattered Thunderstorms 23°C 18°C

  • 25 Sep 2017

    Scattered Thunderstorms 22°C 18°C